Terre-eco-responsable-mobilité durable

Les transports de demain : les enjeux de mobilité verte et mobilité durable

On s’en rend tous de plus en compte au fur et à mesure (tristement) que les problématiques environnementales s’accumulent dans nos vies. Qu’il s’agisse plus particulièrement du réchauffement climatique et de toutes les répercussions qu’il implique : du dérèglement des saisons, aux problèmes majeures de fonte des glaces, en passant par des catastrophes naturelles qui s’accentuent tant en nombre qu’en violence…

Ou bien d’autres facteurs aux répercussions environnementales épouvantables, je pense ici aux feux qui ont ravagé tant d’hectares de forêt cet été 2019 ou encore à ces épisodes de pics de pollution que nous pouvons vivre en région parisienne. Également aux usines Seveso qui brûlent et laissent tant de zones de mystère qu’on ne sait quelles répercussions retomberont sur nos chers amis rouennais. De plus, la pollution de l’air est la 3ème cause de mortalité en France…

Tant de problématiques internationales qui méritent aujourd’hui d’être traitées en priorité pour assurer un monde qui tournera encore rond à nos enfants, tel est l’enjeu principal ! Vous l’aurez deviné, j’ai décidé d’écrire cet article pour pousser un petit coup de gueule car c’est un sujet qui nous tient à coeur chez Tictactrip, pour vous proposer quelques solutions qui à notre échelle, auront des répercussions positives et enfin pour vous informer des évolutions du domaine du transport à venir et ce vers quoi il faut que nous allions ! Découvrons la mobilité durable, transport éco-responsable et les bonnes pratiques à mettre en place pour 2020 !

À lire aussi : Voyageons-Autrement : le média de l’écotourisme.

Quésako : mobilité verte / mobilité durable

Définitions de mobilité durable & mobilité verte

Mais oui avant toute chose, qu’est ce que la mobilité verte, la mobilité durable ? Ces deux notions sont très liées mais pour nous il y a une légère différence. Selon le site Futura Sciences :

“L’écomobilité, ou mobilité durable, est une politique d’aménagement et de gestion du territoire et de la ville qui favorise une mobilité pratique, peu polluante et respectueuse de l’environnement, ainsi que du cadre de vie.”

Futura Sciences
mobilité durable - label d'écomobilité de l'ADEME

L’éco-mobilité ou mobilité durable est donc une politique, un projet au niveau communal, régional, national ou international visant à développer cette mobilité verte. C’est donc le fait d’aménager le territoire pour mettre en place cette mobilité verte. La mobilité verte est alors un type de déplacement qui respecte l’environnement en étant peu ou pas polluant, qui optimise les déplacements et qui s’incorpore dans un état d’état d’esprit visant à préserver la planète. Des labels comme celui de l’écomobilité de l’ADEME ont par ailleurs déjà vu le jour pour pousser l’opinion publique à penser de façon éco-responsable ! Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour la planète !

Mais de quoi est il question plus précisément ? L’écomobilité fais suite à l’émergence des crises du réchauffement climatique et en rapport aux énergies. C’est dans une prise de conscience collective des enjeux de la mise en place d’un développement durable de notre société que cette notion est apparue. Cette écomobilité s’apparente aujourd’hui à la mise en place de projet d’aménagement en milieu urbain afin d’optimiser les bonnes pratiques éco-responsables. On compte notamment les alternatives aux transports polluants qui voient le jour, les unes après les autres pour plus de mobilité et moins de répercussions pour la planète !

Cependant et d’après David Banister, le challenge le plus important reste celui de la transition. Autrement dit, le fait de faire changer les mentalités et d’accepter ces alternatives aux transports jugés comme “non-durables” comme LES transports de demain.

Les moyens pour développer une mobilité verte

Pour mettre en place cette mobilité dont nous parlons depuis le début, il existe tout un tas de façon différentes, qui passent par de bonnes pratiques et réflexes tout simples à des changements d’habitude (il faut bien s’adapter à notre planète après tout !). Voici les principaux actes auxquels ont pense en disant ça :

  • L’éducation et la sensibilisation citoyenne: la prise de bonnes habitudes, de bons réflexes éco-responsables : l’éco-citoyenneté
  • Le non-transport: grâce aux nouvelles technologies, nous sommes sans-cesse connectés. Il est alors possible de s’adonner au télé-travail plutôt que de prendre des transports polluants (bien que les bases de données et que le réseau informatique consomme beaucoup d’énergie, mais pollue moins que de prendre sa voiture chaque jour pour faire un aller-retour domicile-travail…)
  • L’aménagement du territoire urbain favorisant les transports en commun non polluant ainsi que l’intermodalité (nous y reviendrons plus en détails plus tard dans l’article). Également, des villes denses amènent une diminution des trajets nécessaires et une diminution du temps de trajet, autrement dit une diminution de la pollution directe.
  • Le partage de transport: autrement dit le véhicule partagé ou encore le covoiturage afin d’optimiser le nombre de passager par voiture et donc réduire le nombre de véhicules roulant et donc polluant.
  • Les nouveaux services de déplacement: à Paris et dans d’autres grandes villes, il vous est désormais possible de vous déplacer en trottinettes (qui font un carton à Paris) ou en vélos, qui sont tout deux à votre disposition directement dans la rue.
  • Le développement et l’augmentation du nombre de stations de recharge de véhicules électriques afin de pousser les gens à acheter électrique et donc participer à polluer moins (bien que les batteries restent des déchets polluants…).

L’intermodalité au service d’un transport éco-responsable

Le concept d’intermodalité, qui est à ne pas confondre avec la multimodalité, est un concept qui existe depuis un certain temps dans les réseaux de transport de marchandises mais depuis très peu de temps pour le transport de passager et le tourisme. En effet, “très peu de temps” énoncé précédemment signifie en fait depuis la création de Tictactrip ! Nous sommes pionnier dans le domaine de l’intermodalité terrestre en France mais aussi en Europe.

Définition d’intermodalité

“L’intermodalité est l’utilisation de plusieurs modes de transport au cours d’un même déplacement.”

Wikipédia

Définition de multimodalité

“La multimodalité désigne la présence de plusieurs modes de transport différents entre deux lieux.”

Wikipédia

L’intermodalité implique alors des combinaisons entre ces différents modes de transports pour les utiliser au cours d’un même trajet. Alors que la multimodalité implique seulement que pour votre Paris-Lyon vous aurez le choix entre un bus, un train ou un covoiturage.

Tictactrip vous fait découvrir l’intermodalité

C’est sûrement l’occasion rêvée de rappeler qui nous sommes et pourquoi Hugo Bazin et Simon Robain ont choisi de créer Tictactrip. Tout deux de grands globbe-trotteurs, ils se sont confrontés eux-même aux problèmes de réservation de trajets optimisés afin de se rendre dans des endroits un peu reculés ou qui nécessitaient des changements…

De ce postulat, ils se sont dit qu’une plateforme du type comparateur de billet, pourrait tout aussi bien faciliter la réservation à ses usagers pour se rendre à un endroit précis (ex : les stations de ski !) ou bien même combiner un bus puis un train pour payer son trajet moins cher, ou qu’il soit moins long. Ce type de recherche lorsque l’on est vacancier risque d’être longue et fastidieuse… C’est suite à cela et pour cela qu’est né Tictactrip !

Aujourd’hui nous avons comme vision et principal objectif d’être à la fois une plateforme offrant un service éco-responsable et intermodal permettant à nos usagers de privilégier les transports (moins polluants que d’y aller soit même en voiture) pour se rendre où ils le désirent. Mais aussi de désenclaver les territoires français puis européens qui ne voient que quelques trajets proposés, ou bien même aucun trajet !

L’intermodalité une solution pour une mobilité plus verte

Mais en quoi l’intermodalité apporte-t-elle une réelle plus value en termes de mobilité verte ? Eh bien tout simplement car elle encourage, en proposant les prix les moins chers du marché ou les trajets les moins longs, à prendre les transports en commun et non plus uniquement la voiture qui pollue tant ! D’autant plus que le transport ferroviaire est l’un des types de transports les moins polluants et celui-ci tend à être de plus en plus développé dans cette voix d’éco-responsabilité.

mobilité verte et mobilité éco responsable - intermodalité et multimodalité
Source : http://master-gtdd.com/lintermodalite-mobilites-douces-transport-en-commun/

Les transports en commun qui permettent dans un premier temps d’optimiser au mieux l’empreinte carbone de chaque personne puisque nous voyageons ainsi en grand nombre pour un seul véhicule, permettent également une bonne alternative dans de nombreux cas. Pour s’en rendre compte il suffit de prendre l’exemple des grèves SNCF qui d’ailleurs dans l’un de leurs articles énoncent les alternatives aux trains. Pour le lire c’est juste 👉ICI👈. En résumé : les bus, covoiturage, transports partagés : on parle alors de solution éco mobile, où solutions du type télétravail, restent les meilleures alternatives à la fois pour se déplacer (si besoin réel) mais aussi pour l’environnement ! Alors convaincu ? 🌍

Quel avenir pour les transports en 2020 ?

Cette année 2020 risque de chambouler l’univers du transport. Que ce soit avec l’arrivée de la concurrence sur le marché ferroviaire français, l’émergence de nouveaux moyens de transport/mobilité comme l’a été la trottinette électrique en 2019 ou bien encore les projets de tout nouveaux modes de transports tels que l’Hyperloop d’Elon Musk ou le Flyboard de Franky Zapata. La tendance est également de plus en plus au vert et tous ces changements vont devoir aller dans ce sens… Aller on les aborde un par un juste après !

La concurrence arrive sur les chemins de fer français

C’est fait et ça arrive très bientôt : l’ouverture à la concurrence du réseau ferroviaire français. Mais qu’est ce que cela implique ?

Eh bien tout simplement que la SNCF ne sera plus la seule et unique entreprise gérant le réseau ferroviaire français. Ainsi, trois concurrents pourraient rentrer sur notre territoire national en 2020 :

  • Trenitalia avec sa marque Thello, l’italien
  • Flixtrain, l’allemand
  • Renfe, l’espagnol

Il faudra également voir de quelle façon ces géants du ferroviaire se partageront il le réseau français et les répercussions que celle-ci aura sur l’économie et le transport en France ! À suivre de près.

La mobilité urbaine évolue

En effet, vous l’avez très certainement remarqué ces derniers temps, la mobilité urbaine a évolué énormément. Cela est passé à la fois par le décuplement du nombre de velib’ et autre vélo en libre disposition dans les rues de nos grandes villes françaises.

De la même façon, un nouveau marché à vu le jour et a déjà fait des milliers d’accros grâce à son coté pratique et pas cher, ce sont bien les trottinettes électriques en libre service. Et ce, bien qu’il y ai eu nombre d’accidents et de problèmes liés à l’utilisation de ces dites trottinettes. En effet, la législation à dû très vite intervenir afin que limiter le cadre d’utilisation de ces nouveaux moyens de déplacement urbain, en interdisant le déplacement sur les trottoirs ainsi que d’être à deux sur une trottinette notamment.

mobilité verte - trottinette électrique dans Paris et Tour Eiffel

Enfin, les bus entre petites communes se développent afin d’améliorer la mobilité en France. Ces Flexigo, des bus à la demande sont en pleine expansion notamment dans la plaine de Versailles pour le moment.

Les futurs types de transport ?

En espérant que nous nous dirigeons vers des véhicules de plus en plus électriques, bien que les batteries polluent également beaucoup, le grand public prend de plus en plus conscience – est-ce trop tard ? – de l’importance du transport éco-responsable. De nouveaux types de transport, et l’écologie dans tout ca ?

L’hyperloop d’Elon Musk

Eh oui, le génie d’Elon Musk a encore frappé et cette fois-ci dans le domaine des transports puisqu’il à lancer en 2013 les recherches sur son projet fou : l’Hyperloop ! De quoi il s’agit ?

mobilité durable - maquette de l'hyperloop

Tout simplement, il s’agirait en fait d’une capsule qui serait propulsée dans un tube grâce à des champs magnétiques ! Plutôt fou non ? Reste à savoir ce qu’il en sera du rapport de ce moyen de transport avec l’écologie, si les composant utilisés seront amenés à polluer ou non (comme les batteries électriques) …

Le Flyboard de Franky Zapata

Présenté à l’armée comme le futur militaire, il aura peut-être la même fin que le micro-onde… Quoi vous ne connaissez pas son histoire ? Le micro-ondes était à la base une arme de l’armée américaine qui s’est vue reconvertir en électro-ménager pour réchauffer nos plats.

Peut-être que le Flyboard de Franky Zapata deviendra alors notre moyen de déplacement par excellence dans quelques années plutôt que de servir à l’armée (ou les deux). À suivre également si celui-ci respecte l’environnement ou à l’inverse, enfonce notre planète dans sa chute…


Quoi qu’il en soit, la mobilité verte/durable est une réalité vers laquelle nous devons nous tourner presque entièrement après avoir vécu tant de temps dans le déni de ce problème de société, voire, de ce problème d’ordre planétaire. Pour contrer ce réchauffement climatique et ces dégradations de notre planète, chacun devra faire des efforts même si ceux-ci peuvent sembler insignifiants à notre échelle personnelle, ils ont tout de même bel et bien un impact ! Privilégier les transports en commun, les solutions éco-responsables et toutes les formes d’écologie en boycottant les sacs plastiques et autres, ce sont tant d’actions à impact positif immédiat. Courage et prospérité à notre Terre 🌏 !